Spécial Corona-parapente : Coup de fil à Valéry Chapuis

Coup de fil à : Valery Chapuis (Patron d’Advance)

Quoi de neuf côté Suisse ?

Chez nous le confinement n’est pas (encore) obligatoire, il est volontaire, et ça marche, le sens civique prend le dessus sur la liberté individuelle : personne ne vole mais ce n’est pas interdit. Le club d’Interlaken, par exemple, a fermé les sites pour éviter les rassemblements. Chez Advance, plus personne ne vole pour le loisir. Seuls nos pilotes d’essai sont au boulot sur un site  »sécurit » et confidentiel, un travail comme plein d’autres qu’on ne peut pas faire depuis la maison. Par contre, personne ne travaille les manoeuvres radicales, il ne faut pas prendre de risques ; nos pilotes font partie de l’élite mondiale (Michi Maurer, Patrick Von Känel…) et ont pleinement conscience de la gravité de la situation actuelle. Au bureau, toute l’équipe est en télé-travail sauf l’un de nous à tour de rôle à l’administratif et deux personnes à l’atelier. Elles veillent à rester très éloignées l’une de l’autre. Nous appliquons très strictement les règles d’hygiène préconisées, ça fonctionne. Côté production, rien n’est stoppé dans notre usine au Vietnam, nous avons juste ralenti, priorité aux mamans qui restent à la maison avec leurs enfants, mais la prudence est de mise. Nous savons que les ventes d’avril-mai ne seront pas là… les pilotes vont préférer se ruer sur les magazines plutôt que sur les voiles, du moins je l’espère pour vous ! Bref, nous continuons à travailler presque comme si de rien n’était, concentrés et prudents, tout en sachant que tout a été boulversé ces dernières semaines et que tout ça aura aussi une influence sur le development et l’arrivée des nouveaux produits, notamment les Impress 4 et Sigma 11 dont la sortie sera retardée. Nous souhaitons à tout le monde du courage, de la patience et du respect. La vie doit continuer.