Mar 132012
 

Gabor Kesi écrit ceci sur sa page Facebook :  » Le copain a dormi très calmement pendant la nuit dans le « Inselspital » à Berne. Il semble que le traitement d’hier a eu un effet positif sur son cerveau. Ce matin, il a ouvert les yeux peu de temps. Il n’a pas pu communiquer encore. Mais selon les signes, il nous entend. Les médecins disent qu’ils veulent le garder endormi aux soins intensifs pendant quelques jours encore pour permettre à son cerveau un rétablissement calme ».

Déc 032011
 

En réalisant les tests en vol d’une nouvelle aile pour la fameuse catégorie “EN D compétition”, Alain Zoller, directeur et pilote test du laboratoire suisse d’homologation Air Turquoise, a fait 2 fois secours. La deuxième fois, lors d’un test de fermeture asymétrique provoquée, l’aile a cravaté et twisté avant de partir dans une autorotation si violente qu’Alain n’a pas pu l’enrayer ni même lancer le secours car il était trop fortement centrifugé. Il a percuté l’eau du lac très durement, se blessant gravement (clavicule et vertèbre cassées). A la suite de cet accident, les différents intervenants du labo suisse se sont réunis et ont conclu qu’il n’était pas souhaitable de vouloir faire entrer les voiles de compétition, même rendues homologables, dans le cadre de la norme européenne EN D. Ce type de parapentes très exigeants n’entre pas dans la philosophie de la norme, estiment-t’ils. Il va donc sûrement falloir à nouveau revoir tout cela, puisque, pour le moment, aucune voile de ce type n’a pu obtenir l’homologation. En attendant de définir des solutions qui satisfassent tout le monde (constructeurs, pilotes, fédérations, assurances…), il va falloir se contenter, dans les prochaines compétitions, des voiles normalement homologuées EN D, comme c’était le cas au championnat de France à la Réunion. Les “EN D spéciales compétition” introduites au chausse-pied dans la catégorie EN D, ne semblent pas encore très convaincantes en matière de sécurité…
Voir aussi l’info sur le site www.para-test.com