Déc 042012
 

 

Dans le dernier numéro de Parapente Mag (n° 145, pages 36-37) nous titrions : « Maroc, le vol libre s’organise ». Malheureusement, depuis le festival de Talouite justement organisé pour présenter le nouveau vol libre marocain, plusieurs faits sont venus démentir la bonne volonté des nouvelles autorités fédérales. Fin novembre, plusieurs dizaines de parapentistes  se sont retrouvés interdits de vol sur les sites bord de mer d’Aglou, Sidi Ifni et le Nid d’aigle.

Si le tourisme marocain veut continuer à accueillir les parapentistes étrangers, attirés en automne et l’hiver par ce magnifique pays aux conditions de vol géniales, il doit régler rapidement ces problèmes internes et faire en sorte que ce genre d’incidents ne puissent plus se produire.

Les parapentistes français et européens ont envie d’aller au Maroc, mais à condition que ce soit simple, et qu’ils soient les bienvenus.