Mai 272014
 

« Troisième jour de compétition, troisième réveil sous un ciel plombé, et pas par la chaleur du soleil. Il doit bien y avoir un soleil, là-haut, au-dessus des nuages et de la pluie, non? Décidément les organisateurs français de Coupes du Monde ne sont pas vernis avec la météo. Déjà il y a 2 ans à Talloires les cieux s’étaient acharnés sur nos têtes. Mais l’année dernière Val Louron s’en était bien sorti. Le centre du monde du parapente ferait-il l’objet d’un glissement de terrain? Mais ce n’est pas nouveau. De bons pilotes viennent de toutes les régions de France, de bons sites existent partout en France, mais nul n’a l’apanage d’une météo clémente et certaine. En situation de compétition malgré tout nous devons rester prêts, chaque soir, chaque matin. Nous devons garder notre motivation pour aller concourir dans des conditions ni très intéressantes ni très sportives. Et personne ne nous y force. Il faut juste garder l’envie! Bon ben vivement demain alors! » Maxime Bellemin 10269463_621665837915251_5942596079591255174_n

Shopping, faute de bonne météo !

Mai 262014
 

« Après avoir entretenu l’espoir et la motivation hier soir, ce matin les organisateurs se sont rendus à l’évidence: nous ne courrons pas de manche de Coupe du Monde aujourd’hui. Le ciel est couvert, la pluie confirmée pour l’après-midi. La brève ouverture du ciel en milieu de journée n’aurait pas permis de lancer une manche, ni de fléchette, ni de pétard mouillé. Les activités annexes sont proposées pour occuper les pilotes désœuvrés. Promenade, tourisme, un peu de sport pour les plus courageux. La météo des prochains jours ne s’annonce pas folichonne, enfin, pour ceux qui la regardent encore. L’option pour demain a d’ores et déjà été fixée pour le Sire, le mamelon en herbe tout proche de la Croix du Nivolet. Si nous y montons, il y a fort à parier que le bar au sommet devrait faire un bon chiffre d’affaires. » Maxime Bellemin